Logo CIMO

Radiologie Interventionnelle en Cancérologie

Imagerie Interventionnelle en Cancérologie

La radiologie interventionnelle en cancérologie ou oncologie interventionnelle regroupe l’ensemble des interventions réalisées par un radiologue interventionnel dans le cadre du traitement d’un cancer ou de ses conséquences.
Il s’agit d’une activité spécifique nécessitant une formation particulière regroupant des actes d’angioplastie, d’embolisation, de drainage et de destruction tumorale par thermothérapie.
Ces traitements sont mis en oeuvre, en règle general, après discussion collégiale avec votre médecin oncologue ou votre chirurgien et après une consultation d’information avec le patient.

Le Drainage percutané


Il s’agit d’une intervention consistant à évacuer, à l’aide d’un cathéter perforé placé à travers la peau, le contenu de cavités naturelles bouchées (voies biliaires voies urinaires) ou de collections survenues après une opération chirurgicale, une inflammation, une hémorragie ou une infection.
Ce cathéter est mis en place après anesthesia locale (et parfois une sedation) sous guidage radiologique, échographique ou scannographique et est habituellement fixé à la peau pendant quelques jours.
En cas d’obstruction des voies biliaires (jaunisse), le drainage pourra s’accompagner de la mise en place d’une prothèse métallique (stent) interne pour permettre le passage de la bile par les voies naturelles.
En cas d’ostruction des voies urinaires, le drainage externe pourra s’accompagner de la mise en place d’un drain interne permettant de restaurer le passage de l’urine du rein vers la vessie.

Y'a-t-il des risques ?

Il y a les risques propres lies à la ponction d’un organe ou d’une collection profonde, même si tous les moyens sont mis en oeuvre pour les prévenir et les traiter.

La destruction tumorale par thermothérapie


Il s’agit d’une intervention consistant à détruire une tumeur à l’aide d’une électrode placé à travers la peau sous guidage échographique ou scannographique.
Ces interventions sont effectués sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 2 nuits à la Clinique.
Ces actes sont programmés après discussion avec votre médecin oncologue ou votre chirurgien et au décours d’une consultation avec votre radiologue interventionnel.
Une tumeur pourra ainsi être détruite par application de chaud (radiofréquence, micro-ondes) ou de froid (cryothérapie).
Le CIMO dispose actuellement de la technique de radiofréquence permettant de détruire des tumeurs du foie, du rein ou du poumon par application de chaleur.

Y'a-t-il des risques ?

Il y a les risques liés à l’anesthésie générale et les risques propres liés à la ponction d’un organe (saignement pour le foie et le rein et pneumothorax ou saignement pour le poumon), même si tous les moyens sont mis en oeuvre pour les prévenir et les traiter.
Une fiche d'information détaillée vous sera remise avant l'examen.
Vous pouvez la télécharger dès à présent sur le site de la Société Française de Radiologie :